Honoraires


UNE POLITIQUE DE REMUNERATION JUSTE ET TRANSPARENTE

Les avocats ont la fâcheuse réputation d'être chers et peu transparents quant à la manière dont ils fixent leurs honoraires. Le manque de prévisibilité est également un reproche fréquent.

Cela tient en partie à la difficulté de prévoir avec suffisamment de précision le temps qui sera nécessaire pour étudier un dossier, développer une argumentation et répondre à celle de l'adversaire en cas de procédure.

Sauf à s'inscrire dans un contentieux répétitif où l'avocat reproduit toujours le même travail, légèrement adapté aux circonstances de l'espèce, l'on ne peut en effet pas toujours prévoir le temps que prendra le dossier au moment où il nous est confié. C'est pour cette raison que traditionnellement, l'avocat est rémunéré au tarif horaire.

Outre les honoraires, destinés à rémunérer le travail de l'avocat, la plupart des cabinets facturent également des frais et particulièrement des frais de secrétariat qui, avec l'avènement des technologies, ne correspondent plus forcément à une réalité économique. Faire fonctionner un cabinet engendre des coûts fixes à répartir sur les dossiers mais écrire une lettre ou un courriel soi-même n'implique plus les frais d'un secrétariat à facturer "à la page". Cette façon de faire revient souvent à facturer une prestation deux fois. Nous avons donc décidé de ne plus facturer de frais, à l'exception des débours (c'est-à-dire des frais dont nous faisons le cas échéant l'avance pour nos clients, p.ex. droits de greffe, frais d'huissiers, etc.)

Seuls nos honoraires sont donc portés en compte et notre tarif horaire a été calculé pour tenir compte des contraintes matérielles liées à la gestion d'un cabinet (locaux, entretien, matériel informatique, téléphonie, papeterie, etc). Malgré l'intégration de nos frais dans nos honoraires, nous souhaitons maintenir notre accessibilité et proposons des taux horaires très concurrentiels compte tenu de notre expérience et de la plus-value qui s'attache à nos prestations puisqu'il varie de 121 à 170 € TVAC selon l'expérience de l'avocat. Ce taux habituel pourrait être adapté pour tenir compte de l'état de fortune du client ou du degré d'urgence de l'intervention. Ceci s'explique assez aisément : est-ce le prestige du montant des loyers de l'avenue Louise que l'avocat répercute sur ses honoraires qui garantit la qualité et la rigueur de ses prestations ? Chaque client voudra investir dans ce qui lui paraitra important en terme de retour sur investissement. C'est dans cette optique nous avons fait le choix d'une infrastructure moins coûteuse.

Par ailleurs, pour répondre au souci de prévisibilité, nous essayons dans la mesure du possible de proposer de travailler sur base d'un ou de plusieurs forfaits selon l'état d'avancement du dossier ou de la disponibilité que le client attend de l'avocat.

Lorsque cela n'est pas possible, nous veillons toujours à communiquer de manière la plus transparente possible sur une fourchette de temps que, selon l'expérience acquise, le traitement du dossier impliquera.

Le cas échéant, le forfait ou les honoraires calculés au temps passé pourraient être majorés d'un success fee ("prime au succès") dont les modalités sont alors prévues dès l'ouverture du dossier.

Dans tous les cas, une discussion ouverte et transparente pour établir ensemble un budget doit avoir lieu dès que l'avocat est en mesure d'évaluer les enjeux et les prestations qu'implique le dossier.

N'hésitez par à consulter, un avocat est aussi quelqu'un qu'il vaut mieux voir avant, pour éviter les ennuis, plus coûteux encore, après.